Passer en mode adaptatif

Le confinement c’est difficile ! Le confinement avec tout le monde à la maison, le confinement sans la personne que l’on aime, le confinement avec sa solitude, le confinement quand on est vieux ou malade, le confinement avec son handicap, …
Personnellement, les deux premiers jours furent vraiment durs. J’avais fait mes courses habituelles auxquelles j’avais rajouté des gâteaux, du chocolat, des pates d’amande, des calissons et quelques autres sucreries du même genre.
Les deux premiers jours j’ai mangé pour essayer de vaincre mon stress. Cela n’a pas eu l’effet escompté mais j’ai pris plus d’un kilo, en deux jours !
Manifestement, face à cette expérience nouvelle et complexe, je suis resté en mode automatique et mon cerveau m’a envoyé un message d’alarme.

Le stress est un message d’alarme qui nous dit : « c’est nouveau, c’est compliqué, tu ne vas pas trouver de solution en restant en mode automatique. Il va falloir t’adapter, te servir de ton cerveau préfrontal pour passer en mode adaptatif ».

Oui, d’accord mais c’est plus facile à dire qu’à faire !

Comment basculer d’un mode à l’autre ? Vous pouvez essayer ces quelques exercices  :

1. On peut prendre le temps de se poser des questions face à cet événement. Voilà ce que cela peut donner :

  • Y a t’il quelque chose que j’aime particulièrement faire et que je pourrais faire tout en étant confiné ?
  • Y a t’il une activité qui me fait vraiment du bien quand je n’ai pas le moral ?
  • Si cette activité qui me fait du bien quand je n’ai pas le moral ne peut s’effectuer qu’à l’extérieure, où vais-je pouvoir la faire quand je pourrais sortir de chez moi ?
  • Et si je me renseignais sur le lieu, le prix, les horaires, la route pour y aller, les transports, les restos autour, l’endroit où je vais pouvoir dormir, … ?
  • Le confinement ne me plait pas mais pourrais-je le vivre autrement ?
  • Et si j’arrêtais de regarder les chaines d’informations en boucle ou les post anxiogènes sur les réseaux sociaux et que je me faisais mon opinion personnelle en regardant l’avancée de la recherche sur le virus?

2. On peut prendre une feuille de papier et un stylo et écrire les 3 avantages à cette situation ?

  • Je vais enfin dormir un peu moi qui me plaint tout le temps d’être fatigué ;
  • Je ne vais plus voir Paul qui m’agace tous les jours à l’heure du déjeuner ;
  • Je vais faire le tri dans mes photos;
  • Je vais pouvoir ranger la tonne de papier qui traine à la maison ;
  • Je vais pouvoir souffler un peu moi qui court tous les jours ;
  • Je vais enfin avoir le temps de prendre des nouvelles des amis que je n’ai pas vu depuis longtemps ;
  • Je vais régler le problème de cette porte qui grince ;
  • Je vais écrire un mail pour résilier ce magazine que je reçois toutes les semaines mais que je ne lis plus ;
  • Je vais prendre du temps pour mes enfants, moi qui dit souvent « que je ne les vois pas grandir » ;
  • Je vais enfin prendre le temps de lire ce livre que l’on m’a offert à Nöel ;

3. On peut, à deux, créer d’abord une liste de personnages de toutes sortes : un pompier, le pape, un martien, Mickey, un basketteur, … Trouvez environ 40 personnages. Puis l’un de vous prend la liste, choisit un personnage et pose la question à l’autre : « A ton avis, si un …… était confiné, qu’est-ce qu’il penserait ? ». A l’autre d’inventer une réponse. Répétez une dizaine de fois puis passer la feuille à l’autre.

Tous ces petits exercices ont pour but d’aider votre cerveau à changer de mode mental, à passer du mode mental automatique au mode mental adaptatif.

Vous avez peut-être remarqué que la deuxième semaine de confinement a semblé passer plus vite que la première ? C’est parce que vous commencé à vous adaptez, à trouver de nouvelles routines, de nouveaux rituels.

Nous avons tous besoin de structurer notre temps pour vivre. Plus encore en cette période de confinement. N’hésitez pas à vous créer un emploi du temps personnel. De la même façon que vous vous lavez les dents matin et soir, choisissez-vous des horaires fixes pour vos activités quelles qu’elles soient.

Si vous avez besoin d’aide pour mieux vivre votre confinement, vous pouvez nous envoyer un mail à l’adresse: enfaisantsefaire@gmail.com