Pourquoi c’est si difficile avec mes parents?

 

La période de 13 à 18 ans est souvent l‘expérience de conflits, d’incompréhensions avec les parents. « C’est l’adolescence » dit-on. « L’âge bête » disent même certains. « Il est devenu ingérable », « on ne le comprend plus »,…

La réalité c’est que nous avons tous 2 à 3 valeurs « premières » c’est-à-dire des valeurs qui font profondément ce que nous sommes, qui construisent notre identité. Ce sont des convictions qui nous semblent particulièrement importantes et qui constituent nos repères essentiels. Ce sont elles qui nous poussent à agir, qui nous mettent en mouvement. Elles influencent nos comportements et nos actes. C’est elles qui nous permettent d’avoir confiance en nous.

Cela peut-être l’écoute, la reconnaissance, la persévérance, l’intégrité, la rigueur, la tolérance, le courage, la fidélité, l’extravagance, la compassion, la générosité, la liberté, le don, la sexualité, la beauté, l’amitié sincère, le bonheur, la domination, la spiritualité, le partage, …
Il n’y a pas de « bonnes » ou de « mauvaises » valeurs. Nous ne sommes pas sur des valeurs morales.

Beaucoup d’adultes que je vois en coaching ne se sont jamais posé la question : « Qu’elles sont mes valeurs ?» et pourtant ils savent souvent celles qu’ils souhaitent retrouver chez leurs enfants.

Le choix des valeurs commencent très jeune (entre 0 et 10 ans), même si nous n’en sommes pas conscient, et quand on arrive à l’adolescence on a déjà choisi des valeurs.
Or, justement, la période de l’adolescence est celle où l’on remet parfois en question ces valeurs déjà choisies et où l’on en cherche d’autres.
C’est d’ailleurs souvent la dernière période où l’on est capable de changer seul ses valeurs.

C’est une des raisons des difficultés de l’adolescence.
Les parents ont une vision des valeurs qu’ils souhaitent pour les enfants, ils ont parfois l’impression d’avoir reconnu certaines valeurs chez eux. En général celles qui leur conviennent bien!
Et voilà que l’adolescent décide du jour au lendemain d’en changer, sans demander la permission à ses parents! Il prend alors parfois des décisions de vie absolument incompréhensible pour les parents. L’un abandonne du jour au lendemain ses études, l’autre annonce qu’il est homosexuel, un troisième arrête son sport préféré ou ne veut plus aller en vacances avec ses parents.
Forcément cela tend les relations et compliquent la communication.

D’où l‘importance, au moment de l’adolescence, de faire ce travail sur soi de compréhension de ce qui m’anime. Le changement est toujours compliqué mais changer à l’intérieur de soi n’est vraiment pas simple. C’est pour cela que parfois on se sent perdu, on ne comprend plus le sens de notre vie. C’est le moment de faire le point sur ses valeurs.
Connaître ses valeurs c’est mieux se connaître et améliorer sa capacité à communiquer aux adultes ce que je suis et ce que je veux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s